A propos…

Qui suis-je?

Abbé Yan

Yannick Letellier

Je m’appelle Yannick Letellier. Je suis né dans la région de Charleroi, en Belgique, le 20 juillet 1979. Après avoir décroché un graduat en informatique, j’ai eu l’occasion d’exercer un certains nombre de métiers sans jamais pouvoir m’y épanouir vraiment. 

Un jour, sur ma route, j’ai rencontré quelqu’un d’extraordinaire : Jésus-Christ. Comment ai-je fais ? Une simple prière : « Si tu existes, il est temps de te montrer ». Cette prière, je l’ai fait au cœur des difficultés, dans les larmes… c’était dans un sanctuaire marial situé dans la région de Chièvres dans le Hainaut (Tongre-Notre-Dame). À ce moment-là, tout le poids de souffrance et de tristesse que je portais en moi c’est évacué. Comme si on avait enlevé le bouchon d’un évier déjà trop plein. Pourquoi moi ? Je n’ai toujours pas trouvé de réponse à cette question. Mais ce qui est certain, c’est que ce jour là, ma vie a changé. Avant cela, je me considérais comme athée des suites de nombreuses difficultés dans ma vie. Mais après cette expérience, j’ai décidé de rattraper le temps perdu. J’avais alors envie de connaître ce Dieu qui visiblement s’intéressait à moi.

Ayant appris à connaître ce Dieu, m’étant rendu compte qu’il m’aimait, j’ai décidé de lui donner toute ma vie. Après discernement, et 7 années passées au grand Seminaire De Namur, j’ai été ordonné prêtre pour le diocèse de Tournai le 24 juin 2018. C’était le plus beau jour de ma vie…

Pourquoi cette démarche

Très tôt, j’ai été amené à témoigner. Jusque-là, je ne pensais pas que mon histoire pouvait intéresser quelqu’un. Cependant, beaucoup de personnes se sont senties rejoins par mon témoignage. Il y aura également d’autres sujets qui seront abordés : l’actualité, les faits du quotidien, spiritualité,… le tout, vous sera donné avec le poids de mon vécu, mon regard de fois, et mon cœur de prêtre.

Je tiens à préciser qu’il n’y a aucune monétisations derrière tout ça. Je fais ça gratuitement pour rendre grâce a Dieu de tout ce qu’il m’a donné…

L’esprit qui anime cette démarche.

Durant mes années de séminaire, j’ai été profondément touché par le mystère de l’incarnation. Notre Dieu est un Dieu qui a voulu devenir homme, il a voulu nous parler et nous écouter. J’ai été également très touché par une figure de sainteté : Charles de Foucauld (sens du symbole sur la bannière du site). Sa spiritualité était basée sur la vie cachée de Jésus à Nazareth, l’ordinaire du quotidien qui est un chemin de sanctification. Ça aussi ça m’a beaucoup touché. Par conséquent, les valeurs qui anime ma démarche sont un peu les siennes : tolérance, respect de la différence, certains que toute personne quelque soit sa religion est un frère. 

Nos différences sont des richesses et non des obstacles. Nous avons le droit de ne pas être d’accord avec les autres. Mais il faut admettre que l’autre a probablement une vérité qu’il me manque. La vérité, c’était quelque chose d’important pour Jésus. À vrai dire, il avait deux piliers dans sa vie: amour et vérité. La vérité, je ne la possède pas, je la cherche comme tout le monde. Aimer, je n’y arrive pas parfaitement non plus. Ce que je sais, c’est que le Christ est quelqu’un qui pardonne. Nous avons droit à l’erreur. L’important c’est faire de notre mieux, et de se donner à fond. Mais ce qui est certain, c’est que : celui qui essaye d’aimer, celui qui s’efforce de faire la vérité, quelque soit sa façon de croire avance vers Dieu.